Avoir un chien : tous nos conseils pour bien se préparer

Avoir un chien : tous nos conseils pour bien se préparer

Avoir un chien, c’est la certitude de vivre au quotidien des moments de partage et de complicité. Néanmoins, l’adoption est un geste fort, qui va également de pair avec quelques contraintes. Pour ne pas se lancer à la légère dans cette formidable aventure, mieux vaut donc avoir conscience de quelques règles et obligations.

Un chien, en effet, intègre le foyer pour de longues années. Il requiert de l’amour et de l’attention : bien s’occuper de son compagnon est une activité chronophage ! L’adoption doit être le fruit d’une longue réflexion personnelle, au cours de laquelle il convient de peser sagement le pour et le contre. Voici donc quelques points à bien avoir à l’esprit avant de se lancer.

Avoir un chien : les règles et contraintes à connaître

Un chien n’est pas une peluche ou un jouet, que l’on peut oublier au fond d’un tiroir ou d’un placard lorsque l’on s’en est lassé. Trop de personnes adoptent un animal sur un coup de tête, sans avoir réellement l’envie ou les capacités de bien s’en occuper.

Bien entendu, le plaisir et le bonheur de partager sa vie avec un chien prennent nettement le pas sur les quelques contraintes qui en résultent. Mais mieux vaut les connaître pour éviter une mauvaise surprise.

Un chien, c’est pour longtemps

La durée de vie d’un chien dépend de certains facteurs, comme naturellement sa race. De manière générale, on a coutume de dire que les petits gabarits vivent plus longtemps que les grands. Mais que votre animal soit présent à la maison pour 10 ans, 15 ans ou plus, il ne faut donc jamais perdre de vue que l’adoption est un engagement à long terme.

Il faut également être capable de se projeter dans sa propre vie : si aujourd’hui, avoir un chien semble une bonne idée à bien des égards, qu’en sera-t-il plusieurs années plus tard, quand la vie familiale et/ou professionnelle aura changé ?

Un chien coûte de l’argent

Cela peut de prime abord paraître terre à terre, mais il s’agit pourtant d’une donnée fondamentale. Avant d’adopter un chien, il faut être certain que l’on est capable de supporter les dépenses engendrées par sa présence.

Malheureusement, trop de propriétaires renoncent à des soins médicaux ou à une alimentation de qualité pour des raisons de budget. Avant de passer à l’acte, prenez le temps de lister tous les postes de dépense : santé, nourriture, éducation, hygiène…

Une situation professionnelle temporairement incertaine ou précaire n’est pas un bon signal avant une adoption. Que faire en effet en cas de baisse drastique de ses revenus ? Mieux vaut dans ce cas attendre une stabilisation et avoir une vision claire de ses émoluments futurs avant de se lancer.

Un chien a besoin de place

Il n’est pas obligatoire de disposer d’un jardin ou d’un espace extérieur pour avoir un chien, même si ce dernier sait apprécier ce genre d’espace. Néanmoins, il faut disposer de suffisamment de place pour lui aménager un endroit bien à lui au sein de la maison ou de l’appartement.

Il faut ensuite faire preuve de logique dans le choix de la race, et l’adapter à son lieu de vie. Un gros gabarit, qui a naturellement besoin d’espace, sera fatalement malheureux s’il passe la majeure partie de son temps dans un petit appartement.

Un chien, c’est chronophage

Il ne suffit pas de faire de la place à son futur chien dans son foyer. Il faut également le faire dans son emploi du temps. Peu importe les conditions météorologiques, un chien doit pouvoir se promener tous les jours, sans exception. Cela lui permet naturellement de faire ses besoins, mais également de se dépenser, que ce soit sur le plan physique ou mental.

La durée qui doit être consacrée à la promenade varie en fonction de la race, mais il faut garder à l’esprit qu’une demi-heure correspond à un minimum. Sans cela, l’animal ne sera pas heureux. Il faut donc être capable, en dehors de ses activités familiales, professionnelles ou de loisirs, de dégager du temps pour partager des moments de jeux et de balade avec son chien.

Le chien et les enfants

Quand on a des enfants en bas âge, la question de leur relation avec le chien se pose forcément. En effet, il n’est pas toujours facile de leur inculquer les bons gestes à adopter et les quelques règles à respecter pour préserver le bien-être de l’animal.

Certaines races sont réputées pour être particulièrement patientes dans ce cas de figure. Il est donc indispensable de se renseigner et d’en discuter avec la personne à laquelle vous achetez le chien : il devrait pouvoir vous conseiller et vous orienter vers un animal adapté à votre situation familiale.

Un chien nécessite des renforts

Si votre animal de compagnie va rapidement devenir un membre de la famille à part entière, il existe des circonstances où vous ne pourrez pas vous en occuper.

Cela peut-être le cas si vous partez en vacances, notamment pour un long voyage. Avez-vous dans votre entourage une personne qui sera heureuse de garder le chien pour plusieurs jours, voire plusieurs semaines ? Il existe également des pensions ou des chenils, mais il ne faut pas perdre de vue que cela a un coût.

Au quotidien, il peut également arriver, notamment en cas de maladie, que vous ne soyez pas capable d’assurer la promenade quotidienne de votre compagnon. Il est alors préférable d'avoir dans son entourage proche une personne qui pourra s’acquitter de cette tâche. Il existe également, et cela a tendance à se développer, des dog-sitters. Mais encore une fois, il faut prévoir un budget pour cela.

Le chien et les autres animaux

Si vous possédez déjà un animal de compagnie, comme par exemple un chien ou un chat, il ne sera pas anodin pour celui-ci de voir arriver au sein du foyer un nouveau pensionnaire. Vous connaissez votre animal mieux que personne, et vous savez sans doute comment il est susceptible de réagir dans ce cas de figure.

De manière générale, le nouvel arrivant sera mieux toléré s’il n’est pas un chiot et s’il ne déborde pas d’énergie. Les chiens, en effet, n’aiment pas le changement et n’apprécient pas de voir leur quotidien bouleversé du jour au lendemain.

Il ne faut surtout pas hésiter à demander conseil à un éleveur si vous en éprouvez le besoin. S’il n’existe pas de vérité absolue (chaque chien a son propre tempérament), il devrait pouvoir vous indiquer, en fonction de la race, comment peut se passer la cohabitation avec un autre animal.

Le chien et la vie sociale

Malheureusement, on ne peut pas emmener son chien partout avec soi dans la vie de tous les jours. Il peut arriver que les restaurants, par exemple, ne les acceptent pas, et il en va de même pour les cinémas, les plages, les hôtels, certains commerces, les transports en commun…

Il faut donc être prêt à faire certaines concessions lorsque l’on est propriétaire d’un chien. Bien entendu, il n’est pas question de renoncer à tous les loisirs ou toutes les sorties : l’animal est parfaitement capable de rester seul à la maison quelques heures. Mais si votre emploi du temps hebdomadaire se caractérise par un grand nombre d'occupations de ce genre, il s’agit d’un paramètre à considérer.

Et maintenant ?

Les quelques règles énoncées ci-dessus n’ont aucunement le but de vous rebuter à adopter ! Au contraire, on ne soulignera jamais assez l’incroyable expérience que constitue la présence d’un chien au sein du foyer.

 Si, après avoir parcouru cet article, vous vous sentez capable de vous lancer, il est peut-être temps de rentrer concrètement dans le vif du sujet, et de commencer à réfléchir à  la race de chien  qui vous conviendrait.

Pedigree® Feeling Happy Pedigree® Feeling Happy
Kit d'adoption Kit d'adoption

Un cadeau pour
prendre soin de votre
futur compagnon

Un cadeau pour prendre soin de votre nouveau compagnon